Plaisir féminin : comment décupler ses sensations ?

Plaisir féminin : comment décupler ses sensations ?

Peut-on augmenter son plaisir ou contrôler son excitation ? L’idée étant de « surfer » sur la vague de l’orgasme, en faisant durer le plaisir, et donc en décuplant ses sensations ! Sur le papier, c’est joli, mais dans la pratique, on fait comment ?

Pour celles et ceux qui veulent prendre plus de plaisir, intensifier leur orgasme, ou tout simplement explorer de nouvelles sensations, Mia vous livre ses précieux conseils et quelques jeux orgasmiques !

Si vous souhaitez davantage de connaissances en sexualité, des sexologues sont à votre écoute sur Mia.co.


Absence de plaisir ou d'orgasme ? Consultez en ligne une sexologue sur Mia.co

Consultez une sexologue en ligne par téléphone, messagerie ou vidéo, 7 jours sur 7.


Plaisir féminin : explorez-vous

Si nous parlons souvent des bienfaits de la masturbation masculine, la masturbation féminine comporte les mêmes avantages, avec un détail non négligeable : les femmes qui se masturbent ont plus d’orgasmes par la suite avec leur partenaire !

Pourquoi ça ?

Et bien simplement parce que se masturber, c’est se découvrir physiquement, mais c’est aussi fantasmer. Nos pensées sexuelles se mélangent avec nos sensations physiques, et comme toute mécanique, notre corps a lui aussi ses réflexes !

Or, imaginaire, fantasme et plaisir sont étroitement liés : être « stimulé » psychiquement – on oublie souvent que le cerveau est notre premier organe sexuel – favorise nos sensations et l’orgasme !

Rien n’empêche de fantasmer lors d’un rapport (cela peut aider à se détendre) ou de réaliser ses fantasmes, mais lors de la masturbation, nous laissons libre court à nos pensées et à nos sensations.

Expérimenter la masturbation nous permet donc d’être plus à l’aise avec notre corps, avec nos fantasmes, nos ressentis, bref avec notre sexualité.

En se masturbant, on apprend à écouter son corps, à identifier certaines zones, les gestes qui nous font du bien et la manière de se faire du bien (comme nous le verrons plus tard, la palette des sextoys offre de nombreuses possibilités !).

En résumé, soyez conscient.e de votre corps dans son ensemble, et pas seulement de votre sexe.

Avant l’orgasme, viennent le désir et l’excitation : si l’excitation peut aussi venir avec des stimulations physiques, il n’est pas moins vrai que le psychologique a une place centrale dans notre désir, notre excitation et notre plaisir.

Ne sous-estimez jamais la puissance de votre cerveau !

Se masturber autrement

On oublie souvent de prendre son temps : c’est aussi vrai avec la masturbation !

Détachez-vous de ce qui vous excite généralement (vos modes d’excitation, vos schémas de pensée, etc.) et explorez votre imaginaire érotique – et non uniquement des stimulations « directes ».

Vos gestes doivent être orientés pour atteindre la tension maximale ; ils doivent donc être précis sans pour autant chercher l’orgasme et le soulagement. 

Cet instant de « suspension » mentale et physique doit vous permettre de prolonger vos meilleures sensations.

N’oubliez pas d’utiliser du lubrifiant si vos caresses perdurent (c’est mieux quand ça glisse) !

Et si l’orgasme retombe ou survient lorsque vous ne le vouliez pas : pas d’inquiétude, la sexualité est faite de découvertes, on ne réussit pas à chaque fois !

Décupler ses sensations : connaissez-vous la technique de l’edging ?

L’Edging en anglais, c’est la bordure. Ce terme désigne un ensemble de pratiques sexuelles qui permettent de contrôler l’orgasme et son point de non-retour : l’idée est d’accumuler le plus de tension sexuelle possible pour décupler la puissance de l’orgasme !

Plus concrètement, il s'agit de maintenir son ou sa partenaire au bord de l’extase, en interrompant ses mouvements pendant quelques secondes, ou en stoppant ses mouvements tout court. On peut même s’essayer à cette pratique lors de la masturbation !

En sachant ce qui vous fait tenir en haleine, dans la perspective d’un orgasme décuplé, vous aurez aussi la possibilité de communiquer plus facilement vos envies à votre partenaire.

Le tout est de jouer avec l’orgasme, et les pauses (ou les ralentissements) peuvent prendre de nombreuses formes : communication verbale, caresses, jeux, etc. L’objectif est d’identifier et ressentir quelles sensations physiques et quelles pensées nous font basculer de la phase d’excitation à la phase orgasmique.

Vous pouvez aussi pratiquer l’edging en vous focalisant sur des parties du corps moins « explosives » que les zones érogènes afin de faire montrer encore plus l‘excitation ; passez du clitoris au vagin, des fesses aux seins, aux hanches, etc.

Rajoutez un brin de communication avec votre partenaire (et avec vous même lorsque vous êtes seule !) et vous pourrez peut-être expérimenter les multi-orgasmes ; nous savons que le désir féminin et l’excitation chutent bien moins rapidement après l’orgasme que chez les hommes : ce serait bête de se priver !

Le plaisir féminin à travers des jeux « orgasmiques »

Parmi d’autres amusements possibles et susceptibles de décupler vos sensations (psychiques également !), explorez l’orgasme « forcé » !

Souvent en lien avec des jeux de rôles/domination, jouer avec l’orgasme de son ou sa partenaire est une autre manière d’expérimenter ses sensations.

Par exemple, vous pouvez « obliger » votre partenaire à jouir lorsqu’il ou elle cherche à se retenir !

Bien sûr, cela prend la forme d’un jeu, et d’une coopération entre les partenaires. C’est la sensation de vulnérabilité ici qui est excitante : être à la merci de l’autre sans pouvoir se retenir.

L’orgasme échappe alors à notre volonté, à notre responsabilité, ce qui peut aussi permettre de découvrir de nouvelles sensations et consolider le lien émotionnel entre les partenaires, dans une forme d’abandon.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres qui tend à démontrer que la sexualité peut-être à la fois ludique et plaisante !

Plaisir féminin : expérimentez le slow sex

À l’image d’une pratique de la masturbation plus lente ou contrôlée, le slow sex est une autre manière de faire l’amour, en prenant son temps.

Justement parce qu’un échange qui dure peut faire monter l’excitation plus haut et rendre l’orgasme plus intense.

Et surtout, le slow sex permet de se concentrer sur toutes les zones du corps ! En ralentissant le rythme, on prête plus attention aux frottements, aux caresses, à la respiration, on communique réellement avec l’autre hors du temps, de la course à l’orgasme et de la performance.

Cela peut passer par des regards, des mots, des caresses, un univers olfactif… Bref, des gestes, une ambiance qui nous plongent dans l’instant présent, loin des angoisses ou du stress.

Focalisez-vous sur votre respiration, sur différents types de contact (toutes les zones du corps sont érogènes !) et laissez libre court à vos désirs et votre sensualité : l’idée étant de se (re)découvrir mutuellement autrement.

Sextoys et plaisir féminin

Vous serez surpris.e de découvrir des sensations insoupçonnées que procurent certains sextoys !

Nous ne détaillerons pas tous les jeux sexuels (il nous faudrait beaucoup d’encre pour ça) car il en existe pour tous les goûts : vibrants, vaginaux, anaux, qui ne stimule que le clitoris, qui aspirent, qui envoient de l’air ; des durs, des flexibles, de toutes les tailles, et nous en passons !

Et les sextoys ne sont pas des objets à cacher sous son lit ou au fond d’une étagère : ils peuvent évidemment être utilisés seul.e, en couple et même plus !

Pourquoi se faire plaisir uniquement en solitaire ?

En plus de ça, et pour renforcer notre point précédent sur l’orgasme forcé, il peut être très excitant de voir notre partenaire nous faire jouir à l’aide d’un jouet !

Plaisir féminin : bien choisir son lubrifiant

Qui dit sextoy (ou masturbation) dit lubrifiant. Là aussi, il en existe de tous les goûts et toutes les couleurs. Mais attention à la qualité !

En effet, certains parfums peuvent être irritants et il peut être préférable de choisir un lubrifiant avec le moins d’ingrédients possible - à base d’eau par exemple.

La lubrification étant un paramètre essentiel lors des rapports sexuels, le gel lubrifiant peut augmenter notre plaisir de nombreuses façons : « gel plaisir » chaud, froid, sensations « picotements « ou encore goût fraise ou barbe à papa, laissez-vous surprendre !

À base d’eau, d’huile ou de silicone, il ne vous reste plus qu’à découvrir celui qui vous procure le plus de sensations !

Le rôle du périnée dans le plaisir féminin

Avoir un périnée tonique comporte de nombreux bienfaits pour la sexualité, que ce soit chez la femme ou chez l’homme.

Les muscles du périnée maintiennent le vagin, lui permettant d’enserrer le pénis. En contactant ces muscles ou en les décontractant, il est donc possible de sentir le pénis (ou un objet) différemment !

Quand le périnée se contracte, les muscles autour du vagin se resserrent, ce qui accentue le plaisir lors de la pénétration.

Bénéfice dans les deux sens, puisque votre partenaire en profite aussi (plus les muscles se resserrent autour du pénis, plus il se rigidifie). En alternant les positions sexuelles, vous avez toutes les chances d’éprouver un large éventail de sensations !

Enfin, tonifier son périnée permet aussi une meilleure vascularisation (irrigation de sang dans un organe) du clitoris, ce qui là aussi, est propice au plaisir et également une meilleure vidange des glandes de Bartholin, améliorant ainsi la lubrification vaginale.

Plaisir féminin : quelle est la sensation quand on jouit ?

Nous parlons de sensations, d’orgasmes, des manières différentes de les vivre… Mais que ressentons-nous lors de l’orgasme ?

Selon les femmes, l’orgasme n’a en effet pas la même signification.

Certaines parlent de l’orgasme comme d’une sensation effrayante ; d’autres comme l’instant le plus excitant que l’on puisse vivre, qui plonge dans un état de bien-être, de plaisir et d’euphorie sans égal.

Pour de nombreuses femmes, l’orgasme est aussi associé à une perte de contrôle, d’emprise, une faille ou une source de vulnérabilité à éviter, etc.

Si l’origine grecque du mot orgasme (« orgasmos ») peut signifier « bouillonner d’ardeur » ou encore dans des définitions plus modernes « un état de gonflement et d’excitation des organes », « le point culminant du plaisir sexuel », ces définitions laissent une grande place à la subjectivité et aux ressentis de chacun.e.

Il n’existe pas une norme ou une manière de quantifier l’intensité de l’orgasme : c’est à vous d’en faire l’expérience et de découvrir votre potentiel orgasmique !

Troubles de l’excitation ou du désir : parlez-en à un sexologue

Si vous avez l’impression, malgré vos efforts, les expérimentations, les différents partenaires, de prendre peu ou pas assez de plaisir, n’hésitez pas à en parler à une sexologue : il pourra vous donner des conseils précis.

Parfois, il s’agit simplement d’approfondir ses connaissances en sexualité.

Dans d’autres cas, les aléas de la vie quotidienne font que nous sommes moins disponibles pour la détente et le plaisir sexuel ; la relation de couple a aussi son importance en sexualité : bref, de nombreux facteurs peuvent interférer avec notre désir, notre excitation et notre plaisir.

Quoi qu’il en soit, à partir du moment où une situation vous gêne, ne restez pas seul.e. Nous avons la chance à notre époque de pouvoir parler de sexualité librement !

Absence de plaisir ou d'orgasme ? Consultez en ligne une sexologue sur Mia.co

Consultez une sexologue en ligne par téléphone, messagerie ou vidéo, 7 jours sur 7.

Mia.co : la plateforme de santé dédiée aux femmes

Mia.co est une plateforme de santé dédiée aux femme regroupant des praticiennes toutes diplomées en sexologie.

Elles sont encadrées par un comité scientifique composé de médecins sexologues et de professeur.e.s d’université en sexologie et de membres dirigeant.e.s d’association de sexologues.

La plateforme permet à toutes les femmes de consulter en ligne l’une des spécialistes des questions de sexualité et/ou de bien-être. La consultation en ligne peut se dérouler par 3 modes (téléphone, messagerie sécurisée ou visioconférence) et comporte tous les avantages suivants :

  • Une équipe de praticiennes spécialistes de la sexualité féminine et spécialement formées à la pratique de la téléconsultation ;
  • Une consultation de 30 min à 45 euros (les prix en cabinet varient de 80 à 100 euros) ;
  • La livraison de produits d’accompagnement en 24 ou 48H ;

Les données sont collectées et sécurisées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L.1111-8 du code de la santé publique.